Mon filleul est un robot !

by Betty Renoir on jeudi 5 juillet 2012




Il y a quelques mois, j'ai répondu, comme plusieurs internautes, à l'appel de mon ami Hugobiwan Zolnir pour l'aider à lancer son projet mêlant robotique, internet et mondes virtuels.


Le projet REMI (Robot Enabled for Mixed Interaction) consiste à équiper un robot humanoïde de capteurs et à en créer une version en monde virtuel (sur Francogrid) pour rendre possible le partage d'une expérience de réalité mixte, en permettant à des personnes physiques et à des avatars d'être mis en relation à partir du moment où REMI a détecté leurs présences respectives à la fois dans l'espace physique et dans le monde virtuel.


Pour résumer, et comme l'explique @Hugobiwan : "pour un robot peu importe que ses capteurs soient tangibles ou non : il peut détecter les personnes et objets réels ou virtuels de manière identique."


Ce qui m'a d'emblée intéressée dans ce projet, au-delà du caractère innovant (réflexion sur la réalité mixte, pilotage du robot Bioloid par carte arduino, etc.) et constamment documenté, c'est la remise en cause de la frontière encore active dans les esprits entre le "réel" et le "virtuel". A partir du moment où le robot interprète de la même manière des signaux issus du monde physique et des signaux issus du monde numérique, il n'existe qu'un seul espace, mixte.


Ce constat a résonné très vite en moi dans la mesure où je suis impliquée depuis plusieurs années, avec mes complices de la Bibliothèque francophone, dans des expérimentations qui visent à faire tomber les barrières entre monde physique et monde numérique, à faire sortir les mondes virtuels de l'écran de l'ordinateur, pour favoriser l'expérience partagée, l'apprentissage et l'accès au contenu culturel.


Mais ce qui m'intéresse précisément dans ce projet est la question suivante : si REMI le robot est parfaitement à l'aise dans un espace mixte, qu'en sera-t-il pour les publics qui seront mis en relation grâce à REMI ? Resteront-ils rivés à la perception et à la représentation d'un espace physique VS un espace numérique, ou bien commenceront-ils au contraire à percevoir et ressentir le continuum physico-numérique si familier à REMI (et dans lequel nous évoluons finalement tous) ? Je suis vraiment très curieuse des résultats des tests ! Bravo Hugobiwan !


Si vous ne connaissez pas encore le projet REMI ou si vous souhaitez suivre ses avancées, vous pouvez consulter le Tumblr du projet, ou suivre le compte Twitter de REMI ou encore le tag #remirobot sur Twitter.


En avant REMI !

3 comments

Excellente réflexion ! En effet je me demande quelle serait la réaction d'un public par exemple, sénégalais à sa présence ? ;) Très excitant!

by PralineB. on 5 juillet 2012 à 09:20. #

Merci ! Et très bien vu Praline ! Je me posais la question de manière générale. Mais on peut effectivement se demander s'il y aura des inflexions en fonction des aires culturelles ! J'espère que REMI passera un jour au Sénégal :)

by Betty Renoir on 5 juillet 2012 à 11:08. #

Moi aussi !! J'ai lu le billet et les commentaires à REMI. Il vous remercie !

by Hugobiwan Zolnir on 6 juillet 2012 à 12:57. #

Leave your comment